A la rencontre de la Tribune Mancelle...

Avant le match de mercredi, US Créteil 1936, les supporters-rédacteurs de la Tribune Mancelle , un e-média concentré sur l'actualité du Mans FC se sont livrés à un interview croisé avec nous. Histoire, anciens Béliers, match de la semaine prochaine, ils nous livrent leur ressenti, sans concession !

USC1936 - Pouvez-vous nous présenter la Tribune Mancelle ?

La Tribune Mancelle est un e-media indépendant qui traite de l’actualité du club mais aussi de son histoire (récente ou pas). D’abord présent sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram), nous avons officialisé depuis le 25 décembre dernier notre propre site internet, ce qui nous a permis de passer un cap en proposant des rubriques régulières (présentation du match à venir, analyses tactiques, performances des anciens joueurs etc.). Nous sommes une équipe de 9 bénévoles avec chacun nos spécificités (tactique, statistiques, graphisme, archives, veille etc…) et plein de nouveaux projets encore dans la tête pour l’avenir.

USC1936 - Pouvez-vous nous présenter rapidement le club du Mans ?

Issu d’une fusion entre le Stade Olympique du Maine (SOM) et de l’Union Sportive du Mans (USM) le 12 juin 1985, c’est sous le nom du MUC 72 que le club du Mans s’est fait un nom dans le football français. Objectivement, le club est plutôt un habitué de la Ligue 2 (19 saisons passées sur 35). Notre palmarès est pauvre (Coupe Gambardella en 2004, ½ finale de coupe de France en 1999, 3 demi-finales de Coupe de la Ligue) mais embellit avec période dorée en Ligue 1 en 2003-2004 puis entre 2005 et 2010. Des joueurs emblématiques sont passés par Le Mans (Gervinho, Basa, Romaric, Matsui, Grafite, De Melo etc…), et nous profitions à l’époque d’une très bonne équipe chargée du recrutement, notamment grâce à Alain Pascalou, qui avait déjà amené le jeune Didier Drogba au club à la fin des années 90. De gros projets à la fin des années 2000 couplés à des fortes ambitions du président de l’époque pouvaient faire saliver avec un nouveau stade, une modernisation des infrastructures et un changement de nom en 2010.

Malheureusement des échecs sportifs puis une relégation administrative nous a fait repartir de zéro depuis la DH à l’été 2013. Le club a depuis remonté la pente de façon spectaculaire avec 4 montées, accédant même à la Ligue 2 la saison dernière, grâce à un retourné acrobatique déjà mythique à la 97ème minute du match retour des barrages… Mais à nouveau le destin est venu frapper à notre porte en stoppant le championnat de Ligue 2 et figeant le classement alors que le club était avec égalité de points avec le premier non-relégable, Niort, qu’on avait même battu lors de notre confrontation directe...

« Nous pensons plutôt finir dans le ventre mou, à notre plus grand regret ».

USC1936 - Que pensez-vous de la saison du Mans pour l’instant ?

Forcément décevante, un relégué ne souhaite que retrouver l’étage qu’il vient de quitter. Sur le papier, l’effectif grandement renouvelé avec des joueurs de qualités et un nouveau coach expérimenté, laissait espérer de belles choses, même si les premiers matchs étaient déjà annonciateurs des difficultés. Le temps passant, force est de constater que la mayonnaise n’a pas pris et le collectif ne montre rien d’emballant tant au niveau des résultats que sur le terrain. A part quelques rencontres isolées où on paraissait maîtriser un peu mieux le jeu, cela ne dura jamais.

USC1936 - Quels joueurs manceaux les Cristoliens devront particulièrement surveiller selon vous ?

Billal Brahimi (8 buts et 4 passes décisives), forcément, puisqu’il est le plus décisif, il a malheureusement tendance à vouloir faire la différence seul. Bien muselé par l’adversaire, il peut être rapidement éteint. Bien entendu, dans les cages nous avons un bon gardien, Pierre Patron, qui a pris beaucoup d’assurance au fil de la saison, et au-delà de ses progrès dans les sorties aériennes, il a su se rendre décisif en gagnant des un-contre-un. Globalement, c’est triste à dire, s’il n’y a pas de forteresse collective, rares sont les étincelles venant d’un joueur. Au contraire, ils sont pratiquement tous capables du meilleur comme du pire d’un match à l’autre.

« Jason Buaillon est un joueur qui a laissé d'excellents souvenirs ici ».

USC1936 - Comment voyez-vous la fin de saison du Mans ?

Même si mathématiquement tout est encore possible, nous pensons plutôt finir dans le ventre mou, à notre plus grand regret. Il paraît difficile de trouver enfin ce souffle collectif qui permettrait d'enchaîner les victoires, alors qu’il ne reste que 6 matchs à jouer. La fin de saison nous confronte à des adversaires moins bien classés que nous mais c’est un championnat homogène et nous restons vigilants aussi qu’une mauvaise série ne nous coûte pas très cher. Mais le projet « remontée » est censé s’établir sur 2 saisons, donc espérons que cette fin d’exercice permettra déjà de planter des petites graines pour être prêt dès le début du championnat 2021/2022.

USC1936 - Quelle image avez-vous de l'US Créteil depuis Le Mans ?

Bien que le club de Créteil soit bien plus ancien historiquement, on remarque des similitudes avec nous. Notamment le fait que sur les trente dernières années, nos deux équipes semblent se positionner plutôt comme des clubs de Ligue 2. Notre histoire commune reste finalement pauvre puisqu’on ne s’est rencontré qu’une quinzaine de fois dans notre passé. Pour nous, Créteil est forcément un des favoris à la montée en début d’exercice, et à l’image du Red Star ou de Orléans, nous pensons qu’une place au deuxième niveau du foot français serait plus logique.

USC1936 - Quels souvenirs a laissé Jason Buaillon au Mans ?

Jason Buaillon est un joueur qui a laissé d’excellents souvenirs ici. II a été lancé par la force des choses dans le grand bain du professionnalisme avec ses compères du centre de formation: Anthony Derouard, Patrick Ekeng, Quentin Beunardeau, Massire Kanté, Kervens Belfort ou encore Morgan Sanson, le plus connu d'entre tous. Après deux saisons passées en CFA, une nécessité s'imposa au club « sang et or » à cette époque: il fallait s'appuyer sur les forces vives du Mans FC, encadré par quelques anciens comme Frédéric Thomas, le capitaine. Il démarre donc avec l’équipe première en juillet 2011, alors qu’il n’a pas encore 20 ans. Pendant deux saisons, il défendra « corps et âme » les couleurs de son club formateur en Ligue 2 (44 matchs, 2 buts) au poste de défenseur latéral, parfois en milieu de terrain, où sa patte gauche était un vrai régal.

Malheureusement à chaque fois il jouera pour ne pas descendre (17e puis 18e), et quand la sanction de la relégation administrative tombe, le club doit se résoudre à voir partir tous ses éléments. Jason, qui était un des plus viscéralement attaché au club, aura pourtant attendu jusqu’au dernier moment de recevoir sa lettre de rupture de contrat pour définitivement s’en aller, quitte à repousser d’autres offres entre temps. C’est pour cela qu’il ne retrouvera un club que 6 mois après, à Sion en l'occurrence.

« La communication, enfin, n’est pas forcément bien perçue puisque très peu de joueurs sont autorisés à parler sans l’autorisation du club, et d’autres jouent un peu avec le feu sur leurs réseaux sociaux, ce qui attise encore plus les détracteurs »;

USC1936 - Selon vous, pourquoi Richard Déziré n'a pas réussi son passage à Créteil ?

Richard Déziré n’est pas resté longtemps à l’US Créteil, c’est sûr, et ça ne lui ressemble pas puisqu’il n’a entraîné que quelques clubs depuis le début de sa carrière de coach. Comme il se décrit lui-même, c’est un bâtisseur. Nous expliquons son échec, sans doute, du fait qu’il soit arrivé en cours de saison et donc que les joueurs à sa disposition n’étaient pas ceux représentant le profil idéal à sa physionomie de jeu. De plus, l’équipe se portait plutôt bien de mémoire et avait apparemment une très belle osmose avec l’ancien coach, qui n’était pas parti pour des raisons sportives. Difficile dans ce cas d’arriver et d’imposer sa patte, surtout si les résultats ne suivent pas de suite. Enfin, on connaît l’homme Déziré, et son caractère qui ne laisse pas indifférent. On imagine facilement qu’il n’a pas hésité à dire le fond de sa pensée très vite auprès de sa direction si quelque chose ne lui allait pas.

USC1936 - Il semble qu'un fossé s'est creusé entre le club et ses supporters récemment, pouvez-vous nous expliquer la situation actuelle ? Cela peut-il jouer sur le match de mercredi ?

Depuis quelques semaines, c’est vrai que beaucoup de supporters réclament une réaction du président concernant Didier Ollé-Nicolle. Beaucoup de supporters voient en lui le principal responsable de la situation actuelle, notamment à cause du jeu proposé qui n’est guère fameux. Certains joueurs sont également dans le collimateur pour ne pas sembler concernés par la situation du club. La question est légitime, puisqu’une bonne partie d’entre eux ont des contrats d’un an ou sont prêtés. La communication, enfin, n’est pas forcément bien perçue puisque très peu de joueurs sont autorisés à parler sans l’autorisation du club, et d’autres jouent un peu avec le feu sur leurs réseaux sociaux, ce qui attise encore plus les détracteurs.

Concernant la confrontation face à l’US Créteil, il est vrai que l’absence de supporters dans les stades ne va pas non plus aider à provoquer une révolte sur le terrain. Après 27 journées, pouvons-nous réellement croire à changement d’état d’esprit de notre onze ?

Nous tenons à remercier la Tribune Mancelle pour le temps qu'ils nous ont consacré. Vous pouvez retrouvez ici notre interview par la Tribune Mancelle, où USC1936 revient sur les dernières actualités de l'USC.

Sur le même sujet...

interview

Da Costa allume les joueurs et la direction

Par Julien Péan, le 12/09/2021 à 12h53

interview

Berrichonne Fans : « Le recrutement a été top »

Par Seb Stavun, le 26/08/2021 à 12h05

interview

Rui Pataca "rêve de remplir le stade"

Par Julien Péan, le 27/04/2021 à 08h13

interview

A la rencontre de la Tribune Mancelle...

Par Seb Stavun, le 11/04/2021 à 16h19

Dernières infos...

club

SAOS US Créteil : 180 000 € de bénéfice en 2021

Par Julien Péan, le 06/01/2022 à 12h21

transferts

Baptiste Canelhas arrive en prêt jusqu'à la fin de la saison

Par Julien Péan, le 04/01/2022 à 14h56

coupe-de-france

Erwan Lannuzel : "Attaquer ce match avec ambition".

Par Julien Péan, le 31/12/2021 à 13h11

supporters

Le stade Duvauchelle boudé par les spectateurs en 2021 ?

Par Seb Stavun, le 26/12/2021 à 13h55